La blessure

Nous sommes tous des personnes blessées. Cette blessure provoque en nous la peur car nous nous savons fragiles et blessés au fond de nous-même de mnaière plus ou moins consciente. C’est dans notre nature d’être incarné, pris dans une chaine de générations salies par le péché des origines que nous recevons, portons et transmettons. Dans ce cadre, nous sommes appelés à nous détourner du péché pour limiter les dégâts vis-à-vis de nos enfants. Enfants nous-mêmes, nous avons été blessés. Notre risque est de ne pas accepter cette évidence et d’endosser un masque social, qui n’est qu’imposture et mensonge pour faire croire aux autres que nous nous parfaits et forts, miraculeusement passé à côté de notre humanité. Cela nous mène tout droit à la solitude car nous nous enfermons dans le mensonge. Ayons le courage de visiter cette blessure et dépasser nos peurs et notre lâcheté (déjà celle d’Adam), qui nous empêchent de nous déployer vraiment, d’autant que notre blessure est souvent sur le lieu même de notre don, nous maintenant lié et nous interdisant de recevoir notre vrai nom.

Le Seigneur guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures (Psaume 146). Il faut Lui demander.

Notre lacheté nous fait renoncer à visiter notre blessure, mais elle est comme la traversée du Yabboq (Genèse 32, 23-32). Il ne faut pas y rester sans quoi on fini par s’y noyer, il s’agit de traverser la rivière, comme le fait Jacob (le tordu, le fourbe) qui endossera progressivement son nom de gloire, Israël (le fort, celui qui lutte).

Comme Jacob, ayons le courage de regarder cette blessure, traversons notre Yabboq et endossons notre vrai nom.

Texte biblique: Genèse 3, 9-10

Prière: Prière à saint Joseph

« Ô Saint Joseph dont la protection est si grande, si forte et si prompte devant le trône de Dieu, je mets en toi tous mes intérêts et désirs. Ô Saint Joseph, assiste-moi par ta puissante intercession et obtiens pour moi de ton divin Fils toutes les bénédictions spirituelles par Jésus Christ notre Seigneur, de telle manière qu’ayant engagé ici-bas ton pouvoir céleste, je puisse offrir mes remerciements et mon hommage au Père qui nous aime.
Ô Saint Joseph, je ne me fatigue jamais de vous contempler toi et Jésus endormi dans tes bras ; je n’ose pas approcher pendant qu’Il se repose près de ton cœur. Embrasse-Le en mon nom et baise sa tête délicate pour moi et demande-lui de m’embrasser à son tour lors de mon dernier soupir. Saint Joseph, patron des âmes du purgatoire, prie pour moi ! »

Qui est Bertrand Chevallier-Chantepie?

Fortement impacté en 2016 lors d’un camp ACDH, Bertrand Chevallier-Chantepie s’engage dans l’association et anime le camp suivant. Il devient alors responsable de tous les camps ACDH, délibérément multipliés pour limiter le nombre de participants afin d’augmenter la dimension fraternelle. Il devient Délégué Général en 2019 afin de reprendre le flambeau à la suite de Clément Lescat, son fondateur.

Bertrand, pratiquant « La Méthode Vittoz » depuis plus de 10 ans, est coach et accompagne les hommes et les femmes afin leur permettre d’être plus présents et conscients d’eux-même, de leur entourage et des situations qu’ils traversent. Plus responsables, ils sont en mesure de poser des choix libres et des actes conscients. Ils voient plus clair dans leur vie et sont plus forts dans leurs engagements et leurs décisions.

Il anime des conférences et parcours autour des thématiques anthropologiques homme-femme, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle. Sa pensée s’enracine dans le profond respect des identités sexuées, hommes et femmes en les développant plutôt qu’en les lissant. Des hommes plus masculins, et des femmes plus féminines pour un monde plus équilibré. Au Cœur des Hommes poursuit le développement des camps pour hommes et proposera dès 2021 des weekends père-fils dans différents endroits de France.

www.au-coeur-des-hommes.org

shares